Actus

Historique

Le développement actuel de l’école et la philosophie de son projet éducatif sont le fruit d’un passé riche en réflexions, en déménagements et nouvelles constructions.

1955 : Les origines de l’école

C’est en 1955 que des responsables de l’association Caritas catholica mettent sur pied les premières formations à l’intention de ceux qu’on appelle alors des « moniteurs ».  La plupart du temps sans formation, ces personnes encadraient des jeunes en difficulté et des personnes handicapées hébergées dans des institutions. Ces formations privées étaient reconnues à l’époque par le Ministère de la Justice. Elles étaient organisées à Namur, à Roux et à Liège.

1964 : ces trois écoles privées sont agréées par le tout nouvel Enseignement de promotion sociale

Ces formations intitulées Cours pour éducateurs en fonction, du niveau de l’enseignement technique secondaire supérieurs ( CTSS).  En 1967, la FISAJ, une asbl constituée pour défendre les intérêts des institutions d’hébergement catholiques devient le pouvoir organisateur de ces trois écoles pour éducateurs. Quelques années plus tard, suite à la loi sur les crédits d’heures, l’ancêtre du congé- éducation, et à la demande des institutions qui souhaitent des éducateurs formés, le nombre d’étudiants va augmenter de manière significative. La FISAJ décide de confier les Cours pour éducateurs en fonction à des Pouvoirs organisateurs locaux.

 1975 : début de l’histoire, Cours pour éducateurs en fonction.

A Liège, ces Cours pour éducateurs en fonction vont être rattachés au Pouvoir organisateur des Filles de la Croix, qui organise un enseignement technique de plein exercice à l’institut Marie-Thérèse, dans le quartier Hors-Château à Liège. L’école compte à cette époque 75 étudiants et une dizaine de professeurs, installés dans un arrière -bâtiment de cette école artistique pour jeunes filles.

1979 : rattachement au Pouvoir Organisateur du CFEL, qui devient commun aux deux écoles.

L’insatisfaction face aux conditions matérielles et au projet pédagogique et politique de l’école va inciter les enseignants et quelques personnes extérieures à réfléchir à un autre avenir pour les formations d’éducateurs. Décision est prise de se rattacher à un autre Pouvoir organisateur et de rejoindre le CFEL, rue Fosse aux raines en Outremeuse, à Liège, qui organise une formation d’éducateurs de niveau supérieur dans l’enseignement de plein exercice. Cette école constitue un lieu en pleine réflexion sur le métier d’éducateurs et joue un rôle de premier plan dans la critique de certaines pratiques institutionnelles. Elle affirme clairement les valeurs et les missions de l’éducateur :  priorité donnée à l’humain et développement de l’individu en tant que personne.

Il comprend des acteurs du CFEL, quelques extérieurs et plusieurs religieuses de la Visitation, actives dans le quartier populaire d’Outremeuse et propriétaires des bâtiments, qui abriteront dès lors les deux écoles. La cohabitation de ces deux structures de formation pour éducateurs, la Promotion sociale et les Cours de plein exercice du niveau supérieur, avait le mérite de la cohérence, tant au niveau de la localisation que des possibilités d’échanges d’idées et d’expériences.

1983 : une assemblée générale constituante crée le CPSE, Centre de promotion sociale pour Educateurs

Cette structure indépendante, reprend l’organisation des Cours pour éducateurs en fonction et les dote d’un Pouvoir Organisateur distinct du CFEL. Cette assemblée générale fondatrice du CPSE comprend notamment, une dizaine d’enseignants de l’époque, quelques extérieurs, un représentant « historique » de la FISAJ, ainsi que des Sœurs de la Visitation, propriétaires du bâtiment.

Cette participation des membres du personnel à la gestion de l’école, à son assemblée générale et son Conseil d’administration est toujours d’actualité. Elle donne officiellement aux acteurs de l’école un droit de regard sur la gestion et offre non seulement une autonomie, mais aussi des perspectives de développement. Le CPSE pouvait voler de ses propres ailes, toujours rue Fosse aux raines, dans un espace réduit comprenant 4 ou 5 classes, un grenier, et quelques bureaux destinés à la direction et au secrétariat. Cette exiguïté, accentuée par l’ouverture d’une section supérieure de psychomotricité et de PNL, rendait nécessaire des agrandissements, sous peine d’asphyxie. La direction et le Pouvoir organisateur se mettent en quête d’un bâtiment pour une école en pleine expansion.

1995 : le CPSE s’installe à Grivegnée,

rue des Fortifications, dans une ancienne école primaire de filles du quartier de Robermont dont les bâtiments vont être progressivement rénovés. Eloignée de la ville, cette  implantation a très vite favorisé proximité et convivialité entre les acteurs de l’école, sans aucun doute un des marqueurs de l’école. Ce climat a été renforcé par une cafétéria gérée par des institutions accompagnant des personnes en difficulté ou en situation de handicap. Ce sont successivement le centre de jour Les Grillons, Les Oliviers, puis le Phare, une entreprise d’économie sociale et de formation par le travail qui ont assuré la gestion de cette cafétéria, lieu de rencontre et de détente pour les étudiants.

De 1999 à 2021 : rénovations et nouvelles constructions. 

En 1999, pour répondre aux besoins de la section psychomotricité et des cours de créativité, une première salle d’expression est construite, en même temps que les bureaux d’accueil et du secrétariat.

En 2004, la cafétéria est agrandie, une mezzanine, une bibliothèque et un grand local sont également aménagés. Peu à peu, de nouvelles sections sont ouvertes : Médiation, Auxiliaire polyvalente, Soins palliatifs, Systémique …

En 2010, une aile destinée à la pratique professionnelle est inaugurée, en même temps qu’une grande classe et une deuxième salle d’expression.

Entre 2019 et 2021, un bâtiment de deux étages, doté d’un ascenseur, est construit à front de rue. Depuis 2017, l’ouverture d’une section de Bachelier assistant social et une hausse de la fréquentation dans la section Aide- soignant nécessitent en effet de disposer de classes spacieuses et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Une cafétéria rénovée et un espace de relaxation connecté et équipé d’un matériel informatique sont aménagés. La location d’une petite maison voisine à rue allait permettre également le transfert des bureaux de la direction et d’une partie du secrétariat, ainsi que l’agrandissement de la cour intérieure.

A ce jour, les conditions d’espace et de confort sont réunies pour accueillir de manière optimale les formations proposées par le CPSE et fréquentées un ou deux jours par semaine par environ 1200 étudiants.

Depuis la rentrée 2022/2023, un site web interactif et un nouveau logo valorisent encore davantage les récents développements de l’école.

Quelques dates

1955 : Les origines

1964 : Agrégation des cours pour éducateurs en fonction par l’enseignement de promotion sociale

1975 : Cours pour éducateurs en fonction à l’Institut Marie-Thérèse

1979 : Rattachement au Pouvoir Organisateur du CFEL

1980 : Ouverture de la section Educateur social spécialisé du niveau supérieur

1983 : Création du CPSE : une structure indépendante

1995 : Déménagement à Grivegnée

1999 : Construction d’une salle d’expression et des bureaux d’accueil

2004 : Agrandissement de la Cafétéria

2010 : Construction d’une aile destinée à la pratique professionnelle

2019 – 2021 : Construction du grand bâtiment

2022 – 2023 : …

 

Les actus